POTTIER Déborah

Déborah Pottier - Les oiseaux ont-ils aussi le vertige?« A la source de mes réalisations se trouve la relation entre le texte et l’image, comme une mise sous tension, une recherche de zone de collision. Cette relation peut-être instinctive, lorsqu’elle fait appel au processus de résonance ou à l’automatisation des images mentales. Elle est aussi une sorte d’enquête quand il s’agit de proposer une réponse des questions à priori sans retour. Les questions sont alors pour moi une piste de décollage, un stimulus pour mes créations.

La relation à l’écriture et au langage est fondamentale dans mon processus de création. Que ce soit mon propre passage à l’écriture ou le travail de l’auteur dont je m’inspire, il me permet une mise à distance du sujet traité, qui est alors repris avec humour et légèreté. Il coexiste dans certaines de mes réalisations une duplicité, celle de la dualité interne ou de la confrontation du réel et de l’imaginaire. La réalité influence toujours l’imaginaire, même si l’objet imaginé ne ressemble jamais exactement à la réalité. Il en ressort des combinaisons liant réel et imaginaire, un hybride, un assemblage automatique. »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s