LIZARD Queen

Lizard Queen - Solvet Saeclum in favilla, again« Vision fantasmée, obsession, portraits acides et symboliques, ornement introspectif, auto-fiction décomplexée… Lizard ne fait pas la chronique d’une actualité particulière mais, tout en observant ses proches et ses concitoyens, il interroge sa propre place au sein de la société, tâchant de remettre l’humain au centre de la création, dans tous ses travers, sa laideur et les vices qu’on lui connaît. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s